Feed on
Posts
Comments

BIOPLASTIQUES MADE IN CHINA

La consommation chinoise annuelle de matières plastiques s’élève à 20 Mt. Comme partout dans le monde, ces plastiques sont principalement issus de la transformation du pétrole, entraînant l’accumulation de déchets difficilement biodégradables. Au vu de la démographie chinoise et de la consommation fulgurante de ce pays (comme cela a été le cas pour nous aussi), on peut se poser la question suivante : comment subvenir au beson de ce pays et par extension du monde? Problème d’équilibre entre l’offre et la demande. Sachant que le pétrole est une matière première finie, et que le plus gros challenge de l’industrie sera de remplacer le pétrole par des matières naturelles renouvelables et réduire sa consommation en terme énergétique… L’Académie des Sciences Chinoise (CAS) a donc cherché à fabriquer des matières plastiques biodégradables ex cellulose ou amidons végétaux. Avec le groupe industriel Hisun, elle a ainsi lancé une usine de fabrication d’acide polyactique à base de maïs, d’une capacité de production de 5.000 t. A suivre…

One Response to “BIOPLASTIQUES MADE IN CHINA”

  1. Street Glide dit :

    Rappelons que moins de 4% de l’ensemble de la production pétrolière est destinée à la fabrication de matières plastiques. Et que la part réellement destinée aux emballages plastiques est donc encore plus « petite ». L’idée de « faire des économies de pêtrole » en réduisant d’une manière ou d’une autre la production des plastiques est donc une « fausse bonne idée populaire ».
    Même si elle reste de toute façon tout à fait intéressante et légitime … mais pour d’autres raisons.
    Avant même d’être produit et « mettable en oeuvre » les bioplastiques posent aux industriels un problème : qu’est-ce-qu’un bioplastique ? Il faudra(it) d’ailleurs aussi l’expliquer aux consommateurs.
    Une fois produit, il faudra absolument que ce(s) bioplastique(s) ne vienne(nt) pas perturber les filières de collecte, tri et recyclages des emballages déjà opérationnelles (gros soucis là).
    Quid du « food contact » ? Quid de l’ energy recovery ? Quid du composting ?
    Les industriels de l’emballage planchent sur ce sujet depuis une dizaine d’années et … de nombreux progrés restent à réaliser. Il y a eut effectivement de nombreux effets d’annonce en France et partout dans le monde à ce sujet mais encore rien d’abouti industriellement parlant (amidon, maïs, loi de programmation agricole il y a deux ans en France, asso de consommateurs biens pensantes …).
    En fait, rien de « sérieux » (càd industiellement et commercialement viable à grande échelle)ne devrait voir le jour avant 2015.
    C’est un sacré dossier bigrement passionnant.

Leave a Reply