OGM DANS LE MONDE / GMOs in the world

1 août 2009 3 Par admin

Les OGM représentent, selon un rapport de l’USDA : 85% de la production américaine de maïs, 91% du soja et 88% du coton… Il s’agit pour presque 40% du maïs de modifications génétiques apportant une résistance aux herbicides ou aux insecticides. Ces produits sont le plus souvent commercialisés par les firmes phytosanitaires qui conçoivent les OGM, ce qui leur permet de « boucler la boucle », c’est à dire de vendre à la fois les semences et les traitements.

Les noms de ces entreprises sont bien connus pour certaines, un peu moins pour d’autres, puisqu’elles ne sont pas toujours très visibles du grand public. Quand c’est le cas, c’est malheureusement pour leur attitude scandaleuse.

Le problème ne tient pas tant du fait qu’il s’agit d’OGM, mais de leur finalité, à savoir la monorésistance à une maladie ou aux mauvaises herbes. Tout d’abord parce que cela perturbe l’écosystème dont l’équilibre repose sur la cause de cette maladie. Ensuite parce que, comme pour les antibiotiques, des résistances apparaissent naturellement chez les insectes, champignons ou herbes, ce qui rend à la fois le traitement (herbicide ou insecticide) désuet et l’OGM inadapté.

Les techniques de biotechnologies dont font partie les manipulations génétiques peuvent être une voie d’amélioration ou d’utilisation des plantes, à des fins réellement utiles, et c’est pourquoi les recherches doivent continuer. Seule l’approche telle qu’elle existe dans le commerce aujourd’hui est regrettable… tellement dommage…