Feed on
Posts
Comments

Bon on le sait bien maintenant à force d’être répété, le Développement Durable, soutenable, éthique ou responsable implique une amélioration des relations entre les pays dits du « Nord » et ceux dits du « Sud ». Cette nomenclature laisse à désirer mais finalement on s’accorde assez sur sa signification pour ne pas s’en tenir à la forme. Il s’agit donc de renforcer les échanges, les coopérations, de favoriser le développement économique des pays émergents, soit sur un plan monétaire (subventions, aides, financements de projets, crédits et microcrédits), soit à travers des avantages non monétaires (transfert de technologie, de matériel, de la formation, de l’accompagnement de projets etc). Nous avons donc pris l’habitude de croire que nous autres pays du « Nord » pouvions et devions aider ceux qui n’en avaient pas les moyens. Les certifications Fair Trade se basent par exemple sur ce postulat. La Convention sur la Biodiversité, qui implique l’ABS (Access and Benefit Sharing) aborde cette problematique sous l’angle de l’exploitation des ressources et quel retour peut-on assurer aux pays-sources?

Seulement aujourd’hui, pris dans notre vision unilatérale, nous ne voyons pas, ou ne regardons pas, les relations qui se nouent entre les pays du Sud.

Leave a Reply