Feed on
Posts
Comments

L’AIR DE RIEN

On veut des maisons toujours plus propres… Mais les produits que nous utilisons sont bourrés de produits chimiques. Notre salle de bain deviendrait-elle un laboratoire? Comment avoir un avis éclairé et chercher les bons conseils?

QUE SE PASSE-T-IL?

Ces produits ménagers ont un impact direct sur la qualité de l’air que nous respirons. Et ce d’autant plus qu’ils s’intermélangent et conduisent à des cocktails dont chacun a sa recette. Tout d’abord, il faut comprendre que plus les produits sont vendus avec une revendication « sans effort », plus il est concentré en ingrédients actifs, plus il est « fort ».

Ensuite, quelque chose que nous ne savons pas forcément. Ce sont les mélanges dangereux de produits ménagers. En effet, issus de la chimie et composés de molécules très réactives (forcément puisqu’ils doivent être efficaces), ils produisent des réactions chimiques pouvant être nocives.

Exemple: ammoniac + chlore (eau javel) qui dégage un gaz de chlore très toxique pour les voies respiratoires. Toujours aérer pendant et après avoir fait le ménage, surtout lorsqu’on utilise de l’eau de javel, qui est -même seul- un irritant pulmonaire.

Les produits ménagers n’étant pas forcément testés sur tous les effets toxiques possibles, on connaît encore moins les impacts à long terme et les interactions de tous ces produits. Ces réactions peuvent conduire à des intoxications à court terme comme des irritations pulmonaires, ou des pertes de connaissance. Mais c’est surtout l’accumulation des produits en faible quantité sur le long terme qui doit inquiéter, les cancers représentant l’une des conséquences les plus connues à ce jour.

Les parfums, majoritairement de synthèse, des produits d’entretien (orange, citron, menthe, vanille) : parmi eux, plus de 100 substances potentiellement allergènes. Et certains peuvent causer des dysfonctionnements hormonaux. De même, un produit censé apporter une « bonne odeur » (désodorisants mais aussi produits parfumés) ne résout jamais un problème de qualité de l’air! Il ne fait qu’apporter d’autres molécules qui s’accumulent. Il ne devrait donc pas être utilisé. Aérez plutôt…

NOTRE ROLE EN TANT QUE CONSOMMATEUR

Nettoyants, désodorisants, assouplissants, javellisants, liquide tout usage… ça en fait des produits!! Le consommateur a été habitué des dernières décennies à tout vouloir désinfecter et stériliser sa maison !!

Alors les industriels ont créé un marché hypersegmenté et rempli les étalages d’innombrables produits, eux-mêmes de plus en plus concentrés. Stop…

Bien sûr, le rôle des industries et de la publicité est au coeur des campagnes des associations de consommateurs et de protection de l’environnement, mais c’est le consommateur qu’il faut éveiller et responsabiliser. Après tout, c’est lui qui achète, c’est lui qui utilise et c’est lui qui s’intoxique.

ALORS…

Rappelons-nous qu’un air propre est un air ne contenant pas de substances.

Tiens, ça rime avec bon sens. C’est-à-dire?

Utilisons donc le moins possible ces produits ménagers, améliorons nos habitudes (aérer par exemple) et tentons de les remplacer. Il est vrai que l’on ne connait pas les ingrédients des produits ménagers (avez-vous déjà vu une liste sur les étiquettes comme celle des produits cosmétiques???!), et il est par conséquent difficile de juger. Regardons alors les pictogrammes de sécurité et les contre-indications.

Ceux-ci indiquent le niveau de risques, qui croît avec le nombre de mentions (porter des gants, des lunettes, bien se laver les mains etc).

Les pictogrammes de securite

Un picto indiquant « corrosif » signifie qu’il entraîne la nécrose (mort) des cellules. Donc des dommages pour l’homme et pour l’environnement, dans lequel il va forcément finir sa vie (eh oui, après votre évier, le produit continue d’agir!).

Un aérosol est une suspension dans un gaz de particules très fines. Leur étiquette indique « explosif » et les contre-indications suivantes : ne pas perforer, ne pas exposer à la chaleur… En plus d’être un déchet dangereux, ils émettent des composés organiques volatils (COV), comme les hydrocarbures, et des particules de petite taille facilement inhalées. Les COV polluent l’intérieur des maisons, ayant un effet nocif pour la santé. Combinés avec des oxydes d’azote, ils peuvent former de l’ozone, un polluant à basse atmosphère.

Même si on l’essuie après nettoyage, la surface traitée par ces produits ménagers est considérée d’un point de vue scientifique comme contaminée.

Alors lisons les étiquettes et préférons ceux qui sont composés d’ingrédients naturels.

Pour les pictos, voir aussi sur le site du Sénat.

Leave a Reply